Arthrose de l’articulation acromio-claviculaire

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry.

Les praticiens

Dr Hugues DEMEZON

L’arthrose de l’articulation acromio-claviculaire

L’articulation Acromio-claviculaire fait partie de l’épaule. Elle relie la clavicule à l’omoplate et comme toute articulation, ses cartilages peuvent s’user et des signes d’arthrose apparaître.

L’arthrose de cette articulation est responsable surtout de douleurs lors des mouvements de l’épaule.

L’arthrose est responsable de l’apparition d’ostéophytes (« becs de perroquets ») qui peuvent déformer cette articulation et être la cause de conflit douloureux avec les tendons de la coiffe des rotateurs de l’épaule qui passent sous cette articulation.

Le Traitement

Le traitement associe toujours pour commencer des médicaments contre les douleurs (antalgiques), des anti-inflammatoires si le patient les supporte.

On peut aussi utiliser des infiltrations. Ces traitements sont parfois insuffisants.

On peut alors proposer une résection de l’extrémité de la clavicule et l’ablation des ostéophytes pour espacer la clavicule et l’acromion et ainsi supprimer le conflit responsable des douleurs et de l’inflammation des tendons. Cette résection se fait sous arthroscopie grâce à 2 ou 3 petites incisions

L’anesthésie

L’anesthésie est générale associée à une anesthésie de l’épaule loco-régionale (bloc inter-scalénique) qui vous empêchera de souffrir après l’intervention pendant plusieurs heures.

Une consultation avec un médecin anesthésiste est prévue avant la chirurgie.

L’hospitalisation

Dans la majorité des cas, cette chirurgie se déroule dans le cadre de la chirurgie ambulatoire

La convalescence

Après l’intervention, l’épaule est immobilisée dans une écharpe  pendant 1 à 2 semaines.

Cette écharpe peut être enlevée pour la toilette, pour manger et pour réaliser des exercices d’auto-rééducation.

La kinésithérapie

La kinésithérapie est très importante. Un protocole vous sera remis à la sortie de la clinique. Pour retrouver la souplesse puis la force de l’épaule, il faut souvent un à trois mois de kinésithérapie bien conduite.